INTEGRAAL-concept

INTEGRAAL-concept

3- Les niveaux logiques

Les niveaux logiques font partie des protocoles majeurs de la PNL, non seulement en tant qu’outil de développement personnel lors d’accompagnement en séance, mais aussi, en tant que grille de lecture du fonctionnement humain. C'est une puissante grille d'analyse élaborée par le chercheur américain Robert DILTS qui a formalisé ce modèle et l’a intégré à sa pratique. Lui-même s’est inspiré des travaux de Grégory BATESON sur les niveaux d’apprentissage. Je cite la présentation de Wikipedia, qui a le mérite de la clareté, au sujet de l’utilisation des niveaux logiques :

 

«  Ce modèle permet de faire, dans un contexte donné, des distinctions entre des informations qui sont à des niveaux logiques différents. Cela sert à ne pas faire de confusion de niveaux logiques, par exemple de ne plus dire « Il ne fait rien donc c'est un fainéant », car ne rien faire est simplement un comportement qualifié de « fainéant » et c'est donc une identité. Celle-ci n'est pas définie par les comportements dans un contexte donné[5]. Le fait de s'interroger sur tous les niveaux développe une vue plus globale d'un problème. Lorsqu'une situation problématique est analysée, ce modèle invite à cerner le ou les niveaux où se situe le problème. Pour le résoudre, une solution au niveau supérieur est nécessaire car il y a bien une hiérarchie entre ces niveaux[6].

 

Par exemple, si quelqu'un n'a pas confiance en lui, en sa réussite, le problème se situe au niveau de ses croyances. Ce n'est pas en intervenant au niveau des comportements qu'il réussira (comme exiger qu'il se présente à une demande d'emploi). Ce ne serait que de l'agitation. Il peut, d'une manière plus pertinente, se recentrer sur le sens de sa réussite dans sa vie (niveau identité), comme prendre conscience du fait qu'il mérite cet emploi pour retrouver ainsi son estime de soi et se présenter dans un tel esprit à un employeur qu'il a plus de chance de se faire engager. L'intervention dans ce cas se situerait au niveau supérieur à celui du problème et non inférieur. Les niveaux logiques ont permis de classer toutes les techniques de changement en fonction du niveau auquel elles interviennent et donc de les utiliser à meilleur escient. »

 

 

pnl.png

 

 

Il est important de souligner que ces niveaux logiques sont hiérarchisés : Toute modification dans niveaux supérieurs entraînent obligatoirement une modification dans les niveaux inférieurs, dans une série de répercussion en chaîne. La PNL précise que la réciproque existe mais de façon plus aléatoire. Cette réciprocité constitue selon moi un point de désaccord avec la non-dualité mais ce débat fera l’objet d’un autre article. Quoi qu’il en soit, cet outil peut s’avérer utile à plusieurs titres pour la pratique de la philosophie non-duelle :

 

Dans le cadre d’un protocole PNL « classique », il permet l’alignement des niveaux afin d’augmenter la cohérence interne d’une personne, qui devient ainsi plus « unifiée » dans ses actions. En effet il existe de nombreuses dualités en nous-même, de parties différentes qui se contredisent et s’opposent, nous empêchant de vivre harmonieusement selon une ligne de conduite stable.

 

Sur le plan des croyances et valeurs, épaulé par d’autres protocoles spécifiques, ce modèle nous permet de remettre en cause nos croyances inadaptées ou source de souffrance. Exemple : « je suis un bon à rien ». Mais il peut aussi remettre en question des croyances plus collectives, telle que la réalité objective du monde, ouvrant les portes à la vision non-duelle.

 

D’une manière plus globale, ce modèle nous invite à explorer les niveaux logiques supérieurs pour élargir la perception que nous avons de nous même, de la place que nous occupons dans le monde, et de la nature de celui-ci. Et si nous appartenions à un ensemble qui transcende toutes les différences perceptibles entre chaque individu ? Et si toutes les séparations n’étaient qu’apparentes ? Jusqu'où pouvons-nous remonter dans les causes à l'origine de notre existence ?

 

Les niveaux logiques ne sont pas un gadget intellectuel de plus, mais un outil puissant qui permet aussi de décoder bien des fonctionnements humains pour agir sur eux, tant sur le plan individuel que collectif. Par exemple il peut aider à expliquer pourquoi les régimes alimentaires, les campagnes de répression routière ou la lutte anti-tabagique ne fonctionnent pas ou très mal. On ne peut pas résoudre durablement un problème au niveau ou il se manifeste, mais seulement au niveau ou il prend racine, le plus souvent au niveau des croyances.

 

Alain



01/12/2016
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Cache refresh
Cache refresh
Ces blogs de Santé & Bien-être pourraient vous intéresser